Archive for the “Creepy-Crawling” Category

ma production / my production

Salut! Désolé de ne plus poster au même rythme. Le travail, la vie, le manque de temps… J’ai cru que ça ne serait qu’une période mais là je me dis que c’est foutu, je suis condamner à ne venir faire coucou qu’une fois tous les trois mois. Pourtant c’est pas les idées qui manquent. Merci à ceux qui passent encore par là.

Il y a quelques temps Monsieur Poulet me proposait, ici même, de me refiler ses vieux Panini. J’ai sauté sur l’occasion. J’ai donc reçu une jolie collection de têtes de footballeurs. Les humains se déguisent en monstres pour célébrer Halloween, mes monstres mettent des masques de visage pour célébrer la fin de cette fête. C’est super amusant pour moi car j’adore les étiquettes mais je n’ai jamais aimé le foot, alors ces visages ne me disent rien, pourtant je les trouvent fascinant dans leur diversité.

Bientôt, une vidéo… si j’trouve le temps!

Hi guys. Sorry to post so rarely. I wish I could write more often, I have tons of ideas of topics. You know how life is: work, routines, new habits… I was secretly hoping this would be just a short period, to be honest I have to admit that now if I can post every three months I’ll feel productive enough.

Some time ago, Monsieur Poulet told me he had some old soccer player stickers to give me. I accepted right away and received a bunch of them, some weeks after. I cut out the heads and put them on my monsters. Humans put on masks to celebrate Halloween, so I decided that my monster would wear human faces to celebrate the end of this celebration. The funny thing is that I don’t know about soccer, so these faces do not mean anything to me. Anyway, I like them in their diversity.

Soon, I’ll post a video! I mean I’ll try to do it before Christmas.

Comments 1 Comment »

Parfois la quantité a du bon. En même temps je suis content de m’en être débarrassé.


I know you wished a white rabbit would come out of this box. Sorry!

Comments 2 Comments »

Enfant, j’adorais les Malabar. Le personnage sur l’emballage était assez sympa, une sorte de Mr Propre plus jeune avec une coupe en brosse. J’ai fini par en faire une affiche, en 2005 je crois.

Je ne sais pas pourquoi mais je me suis mis à penser au Malabar bi-gout l’autre jour : le vanille-fraise… ou citron-fraise… merde, je ne sais plus. En tous les cas, après 15 secondes de réflexion acharnée je suis arrivé à cette idée :

–          Malabar : costaud, fort.
–          Bi-gout : jaune, rose, bicolore.

Voilà !

In France we have a brand of chewing gum called Malabar. To give you an idea of what it is let’s say tastes like Bazooka. In 2005 I made a poster using the Malabar character. Malabar means strong in French. The other day, for absolutely no reason, I was thinking about one of their products, the double flavor chewing gum: vanilla-strawberry, actually it might be lemon-strawberry. I used my huge brain for a couple of seconds and I concluded by this idea:

–          Malabar: strong
–          Double flavor: two colors

Voilà !


Comments 4 Comments »

De mes années parisiennes, j”ai quelques souvenirs de lieux désaffectés dont la lente destruction et la réappropriation par la nature et par le graffiti leur donnait un caractère sublime. La semaine dernière je suis allé fêter le 4 juillet au fin fond de la campagne californienne. Après une longue série de zigzags au bord du vide sur des routes de sable et de pierres j’ai finalement atteint, au sommet d’un petit mont, une ferme en rénovation.

Son ancienne propriétaire y a entassé pendant plus de 30 ans tout un tas de choses: des meubles devenus bout de bois, aux frigos design des années 50 cachés sous la rouille, aux véhicules en tout genre.

Ça grouillait d’animaux. Trois serpents à sonnette tués en trois jour! Assommé par l’espace, la force de la nature et le soleil j’ai eu une soudaine envie de tester mon personnage en grandeur… nature. J’ai commencé avec un Mean Streak de chez Sharpie, une craie grasse indélébile. Ça a tenu le temps d’un os et de deux organes. J’ai fini ma pièce au charbon. Si j’avais 40 ans j’oserai dire “C’était vachement sympa”.

C’était un coup d’essai. J’aimerai continuer ce format sur différents support. Pourquoi pas de la taule, un mur de ciment ou des briques.

Last week end, lost into the wild, somewhere in California’s countryside. It was such a great place. Hard too reach, full of mysteries and abandoned treasures. A farm, still in renovation, full of old fridges, cars and different object from the past. The previous owner accumulated that for 30 years. I let you imagine the quantity of things you could find there despite the difficulty to reach the place. Nothing is more romantic than objects from the past displayed in the middle of nature. I saw a lot of animals, including three rattlesnakes.

Motivated by the space, the power of nature, the constant buzzing noise of insects and the sun I decided to try one of my guys at a human scale. It’s a first try. I started with a Mean Streak from Sharpie… before it was totally empty after a bone and two organs. I finished with a piece of burned wood found on the floor. I would like to repeat the experience on different medium, using different tools.

Comments Comments Off on Dans le sauvage / Into the wild

En 2005 ou 2006 j’étais tombé sur un autocollant de Phot et d’Akso. D’ailleurs à cette époque c’était un peu confus dans ma tête, ils posaient beaucoup et donnaient l’impression d’être inséparables. Qui est qui ? Qui fait quoi ? J’aurai la réponse quelques temps plus tard. Bref, c’était une pièce superbe, toute en couleurs, on aurait dit une voiture thunée. Phot avait remplacé son O par un autocollant pour enfant, un truc offert avec un paquet de yaourt, j’imagine. Tout simplement splendide. Inconsciemment j’ai du être marqué par cette idée puisque quelques mois plus tard, a mon tour, je me suis mis à décorer mes autocollants en utilisant des images récupérée à droite et à gauche.

Around 2005, during a nice walk, I found a wonderful sticker made by Phot and Akso. At this time they were always sticking stuff together so it was hard to understand who was who and who did what. Anyway this piece was pure beauty. It was full of colors. Phot used a sticker to make his O. I guess this sticker was found in a package of yoghurts or cereals. This splendid idea must have had an impact on me because some months later I started to use mini stickers to decorate my own.

En 2007 je ne savais pas trop quoi faire d’un tas de petits autocollants commerciaux qui trainaient chez moi. Trop petits pour être utilisés comme supports, je les gardais en attendant de trouver une idée. Finalement je me suis amusé à en coller sur mes insectes, histoire des les orner de messages idiots et absurdes. Esthétiquement c’était nul à chier mais j’ai pris mon pied à le faire.

In 2007 I had a bunch of little stickers. This kind of stickers used to decorate packaging with different messages. They were too small for me to paint over it. Finally I started sticking them over my insects. Despite it was esthetically very bad, the confrontation of my stencil with absurd messages was super fun. I really enjoyed making those guys but I was still looking for a real good idea.


Un soir dans un club j’étais accoudé au bar quand j’ai remarqué un tas de feuilles posé a coté de moi. A la brillance du papier j’ai tout de suite pensé à des autocollants : bingo ! C’était un machin promotionnel, une série de minis autocollants à l’effigie d’un hôtel. C’était fait par une boite appelée Mesdemoiselles mais ça a peu d’importance. Tout ce que j’y ai vu c’est un tas de petits dessins que je pourrais utiliser pour décorer mes futurs stickers. Je me suis amusé avec pendant quelques mois, c’était vraiment cool.

One night I went to a club and found of the bar a bunch of sticker sheets. It was a promotional thing. A series of mini stickers offered by a company called Mesdemoiselles. It was an ad for a hotel. I did not care about what it was supposed to be, I just saw a bunch of free stickers that I could use to decorate my own. So I took all the sheets and used them for a couple of months.



Un jour je me suis installé en Californie et j’ai laissé mon stock d’autocollants en tout genre derrière moi.  Après quelques mois, en fouillant dans un vide-grenier, je suis finalement tombé sur une boite pleine d’images collantes en tout genre. Des trucs super enfantins. La plupart était imprimé sur de longue bande de papier, signée au dos Mrs. Grossman. En lisant ce nom mystérieux et inconnu j’ai tout d’abord pensé à une bonne vieille mamie, style Madame Doubtfire, faisant des confiture dans sa cuisine à la décoration surchargée et des autocollants dans son garage. Puis je me suis repris et j’ai vite compris qu’il s’agissait plutôt d’une grosse compagnie. Peu importe, j’ai acheté le tas, je suis rentré à la maison et je me suis mis à décorer la pile de bonshommes que je venais de finir. Cela ajoutait une touche enfantine, légèrement attardée et féminine, autrement dit c’était parfait !

When I moved to California I was out of stickers. One morning I found in a garage sale a box of stickers. There were several series of little drawing made for children. They were printed on narrow pieces of paper; it was made by a certain Mrs. Grossman. When I read this name I automatically thought about an old lady, looking like Mrs. Doubtfire, making jam in her kitchen and stickers in her garage. But I guess the reality must be slightly different. Anyway, I bought them and used them on my stickers. It looked silly, childish and kind of girly; to say it in one word it was perfect!

Pour être honnête je dois dire qu’ensuite j’ai repéré les autocollants d’un autre artiste, un certain Tabs qui utilise le même genre d’image pour ornementer son tag. Ils sont vraiment chouettes. Nos autocollants se différencient du fait que dans mon cas les petits animaux et autres accessoires sont là pour interagir avec le personnage. Vous vous souvenez des après midi dans la chambre, à prendre des G.I. Joes pour les affubler de tout un tas de bordel (casque, mitraillette, bazooka, sac à dos, ceinture, skis…) ? C’est du même acabit.

To be honest I noticed some stickers signed by Tabs. Tabs also uses Mrs. Grossman’s stickers, and I assume he was doing that way before me. I noticed them only once I was doing my own stuff. I find his stuff super cool! I see our work different; I use all this little decorative objects and animal to interact with the characters I paint, like accessories. Do you remember playing with G.I. Joes and putting on them a bunch of crap: machine guns, helmets, bag packs, swords? … Same idea!

Premiers extraits…

Here is a first selection of them…

Comments 2 Comments »

Gocco encore et toujours. J’ai toujours aimé mélanger les couleurs sur un même écran, ça apporte plus de contraste et des nuances de lumière. En général l’autocollant a plus de gueule quand on fait vibrer les teintes, surtout si elles sont proches.

Gocco… again ! I always enjoyed mixing all the colors on the screen. Gocco inks are really specific and hard to find. So when you are lucky enough to find some you buy them. Even if the colors are not ideal they always end up on a sticker. Generally the sticker is nicer when it is colorful, it gives more contrast and more vibrations, especially if the colors are close.

Au début j’avais pris tout mes tubes et j’avais balancé un peu de tout. Parfois je prenais le temps de faire des lignes ou des motifs. De toute façon après quelques frappe les couleurs voyageaient sur l’écran et elles se confondaient les unes dans les autres.

Je me souviens d’un autocollant inspiration Tortues Ninja (Krang), ou j’étais vraiment en pénurie d’encres (c’est qu’avec la gocco ce n’est pas donné et ça ne se trouve pas facilement) donc j’avais utilisé le fond de tout mes tubes (un graffeur parlerait de culs de bombe). J’avais obtenu un camaïeu de marron et de vert (ça laisse rêveur, hein ?).

At the beginning I took all my tubes and slashed a little bit of everything on the screen. Sometimes I was wise enough to organize it a little bit more, making lines and patterns. Anyway, after pressing a couple of times the inks always move on the surface and you see your colors traveling from a sticker to another.
I remember a screen I made right before my first visit to California. It was an insect inspired by Krang from the TMNT. I had no more inks. I was so frustrated, I really wanted to come visit with something new to stick. So I used the very end of the few tubes I had left. It ended up creating this wonderful browny-green.

Une autre fois je m’étais amusé à rester dans la même famille en n’utilisant que du violet et du bleu. Le résultat fut un peu plus harmonieux.

Another time I used similar colors, blue and purples, I liked the result. Something more harmonious.

Charlie fut un bon exemple des limites de ne bosser qu’avec un écran. En sérigraphie on aurait tendance à en prendre plusieurs (un par couleur en toute logique). Étant un peu économe j’avais tenté de placer mes couleurs, bien comme il faut, sur Charlie, ça a tenu 10 stickers puis ça s’est mélangé pour retrouver cette magnifique teinte marronnasse.

Waldo showed me the limits of using one screen when you want something colorful and organized. If I was serious at silk screen I would have used many screens (one for each color I guess). Being kind of stingy and with limited resources I had to make it with one screen. So I carefully placed the blue on his jeans, red on his t-shirt, brown on his shoes… I made 10 of them, and after it was just a big mix of colors till it became all brown as usual.

Plus récemment j’ai voulu faire mon bonhomme un peu plus proprement. Après en avoir fait quelques centaines tout bariolés, je voulais arriver à faire quelque chose d’à peu près propre, en restant dans les limites du DIY.

So more recently I was challenged. I made this new guy. After a couple hundred I wanted to make it clean. Just to see how well I could do. It is still DIY so it can’t be too complex.

En me creusant le crâne je suis enfin tombé sur une astuce très simple : utiliser de la gomme pour séparer les différentes surfaces de l’écran, en gros créer des frontières. Étonnement le système marche assez bien. Hier j’ai pu en faire 200 facile, sans que ça déborde trop. Avis aux amateurs. J’espère que vous apprécierez la régularité du geste!


I ended thinking about this gum I use when I draw. I rolled it like a really thin spaghetto and I used it as a border line to separate different surfaces of my screen. It worked well. I did 200 slaps yesterday and it was super-easy. If you own one of these machines that trick could help.

Régularité from Koleo on Vimeo.

Comments 2 Comments »

Home Contact About About Gallery Blogs Forum Wallpapers Links