Archive for the “Grand Lake Theatre” Category

Oakland a la chance d’avoir une belle scène autocollante, indépendante de San Francisco et riche d’artistes très variés. Pour commencer l’année 2011 en beauté, voici une liste de ceux qui auront toute mon attention au cours des prochains mois. Pour certains d’entre eux, j’attends même avec curiosité de voir leur évolution. Les californiens ont tendance a se contenter du noir et blanc, je suis plus adepte des couleurs. Pourvu qu’ils s’y mettent.

Pour avoir un bon aperçu de ce qui se passe dans la Baie de San Francisco, voici une quelques Flickr qui en donnent un joli panorama.

Endless canvas
Baby cujo
Bay area stickers
Bay area graffiti

The Bay Area of San Francisco is full of street artists. Oakland has its own talents. There are various sticker artists that I particularly like. To start 2011 with positive vibrations, here is a list of a few artists that I am curious to see evolve in the next months. Californians seem to enjoy black and white stickers. I tend to prefer colors. Of course, a lot of artists are missing, so don’t hesitate to send me pictures or link. I am always happy to see more creative stuff!

Also, I don’t take that many photos, but some guys in the area are doing a great job at it. You can start with these Flickr, they would give you a good idea of what is going on.

Endless canvas
Baby cujo
Bay area stickers
Bay area graffiti

Donc je commence, sans ordre particulier:
With no particular order:

PIKA

BROKE

More on Flickr

BEER IS GOOD

I can just agree.

More on Flickr

DEADEYES

More on Flickr

OASIS

He is new, he is cool, he became visible really fast. I love his faces/masks.

RAS TERMS

Je me permet de lui emprunter cette photo, étant donné que je n’en ai aucune de récente. Quoi qu’il en soit, il a un véritable style, son propre langage, une identité très marquée et je suis assez fan de son originalité.

I feel a shame, I don’t have any recent picture of his work. I took this one from his photo-stream, I hope he won’t mind. Anyway, keep an eye on his stuff, that’s just great. He has a real universe, his own aesthetic, his own language, that’s totally original.

More on Flickr

G

I don’t know why he is called creeptopus on Flickr, given that he never signed anything else than G. That’s quite funny. The octopus is super fun. I love logos and this one works perfectly.

More on Flickr

SWAMPY

If you have some of his sticker to trade, just tell me. I’ve been trying to get some of his stuff for a while.

More on Flickr

BS

The only thing I know is that he appeared one day and was all over the place. I love the special Halloween bomb.

PKR

I saw that last week. I am already a big fan.

SAFETY FIRST

RANDOM

This is the real purpose of this post, to make a tribute to all these anonymous artists whom I see the work all around without really knowing who they are. My favorite thing is to find new stickers, new images, new logos, with no real artistic meanings but with a fascinating results.

This post is not meant to be a best-of, this is a sample of what I see around. I would love if you have links are names to share about artists of the Bay Area.

Comments 1 Comment »

Vu à Concord en Californie. Ça m’a rappelé ce que quelqu’un appelle le Cracksim!

Seen in Concord, CA. It made me think of what someone calls “Crackism”!

Comments 1 Comment »

Vous vous souvenez peut être de mon billet sur la mort d’Oscar Grant et les réactions que l’affaire a suscité. Le jugement s’est déroulé pendant les deux dernières semaines et le verdict est tombé hier. A Oakland, là où l’incident a eu lieu, une condamnation lourde était attendue… ça n’a pas été le cas. L’officier Johannes Mehserle devrait être condamné pour une peine de prison ferme d’une durée de 2 à 4 ans, pour avoir tué Oscar Grant d’un coup de feu à bout portant, au sol, allongé sur le ventre, menotté dans le dos. La vidéo est sur Youtube.

Le verdict a été annoncé en fin d’après midi. A Oakland, quand quelque chose se passe, les gens ont tendance à se réunir dans le quartier des affaires: Downtown. J’étais dans le coin un peu par hasard. Il y avait pas mal de sécu éparpillée un peu partout mais les gens était plutôt calme. Il y avait une marée noire de voitures embouteillées. Tout le monde cherchait à fuir le centre ville. Je suis rentré moi aussi et j’ai suivit le reste de loin, par la télé. En quelques heures il y a eu plusieurs centaines de personnes réunies du coté de la 14ème rue, près de l’Hôtel de ville. Quelques manifestants pacifistes avec des portraits et des pancartes réclamant la justice. Il y avait aussi pas mal de policiers. Et plein de badauds…

J’avais un sentiment étrange vis à vis de ces passants à l’arrêt. Beaucoup de ces gens avait l’air d’attendre que quelque chose se passe, quelque chose de plutôt violent j’imagine. Heures après heures la foule grandit. Cette espèce d’étrange attente m’a fait une impression étrange, un sentiment froid et glauque. Certains semblait être empli d’une curiosité proche du voyeurisme, d’une excitation malsaine, d’une envie “d’y être”, de voir la foule s’énerver. Peut être que je délire, peut être est ce une différence culturelle: ici les manifestations sont rares, peut être est ce vrai…

En tout les cas ça a fini par péter en milieu de soirée. Les premiers manifestants s’en sont aller et ils ont été remplacer par une foule aux motifs plus obscures. Pas mal de vitrine cassées, des départs de feu, ce genre de choses.

Je suis passé voir cet après-midi, mais j’ai pas eu l’envie de rester longtemps ou de prendre beaucoup de photos. C’est pas très agréable de regarder des commerçants réparer leur magasin alors qu’on ne leur apporte aucune aide. C’est pas un zoo. Donc j’ai ces quelques traces. Mais Google prendra soin de fournir plus d’infos aux curieux, tout le monde était armé d’objets électroniques en tout genre, on ne manquera pas de documents.

Well if you speak English you might want to read about Oakland and Oscar Grant somewhere else, I was just giving some basic information to my French readers. I am sure that some journalist/blogger did a pretty good job reporting last night’s incidents, my English is not that great.

Here is a series of pictures taken today in Downtown Oakland. I did not stay that long, I don’t see downtown as a zoo so I would feel bad taking a lot of pictures of smashed windows when I don’t give any help. Here are just some pictures I took to remember.

RIP Oscar Grant!

Comments Comments Off on Justice? / Oscar Grant!

En 2005 ou 2006 j’étais tombé sur un autocollant de Phot et d’Akso. D’ailleurs à cette époque c’était un peu confus dans ma tête, ils posaient beaucoup et donnaient l’impression d’être inséparables. Qui est qui ? Qui fait quoi ? J’aurai la réponse quelques temps plus tard. Bref, c’était une pièce superbe, toute en couleurs, on aurait dit une voiture thunée. Phot avait remplacé son O par un autocollant pour enfant, un truc offert avec un paquet de yaourt, j’imagine. Tout simplement splendide. Inconsciemment j’ai du être marqué par cette idée puisque quelques mois plus tard, a mon tour, je me suis mis à décorer mes autocollants en utilisant des images récupérée à droite et à gauche.

Around 2005, during a nice walk, I found a wonderful sticker made by Phot and Akso. At this time they were always sticking stuff together so it was hard to understand who was who and who did what. Anyway this piece was pure beauty. It was full of colors. Phot used a sticker to make his O. I guess this sticker was found in a package of yoghurts or cereals. This splendid idea must have had an impact on me because some months later I started to use mini stickers to decorate my own.

En 2007 je ne savais pas trop quoi faire d’un tas de petits autocollants commerciaux qui trainaient chez moi. Trop petits pour être utilisés comme supports, je les gardais en attendant de trouver une idée. Finalement je me suis amusé à en coller sur mes insectes, histoire des les orner de messages idiots et absurdes. Esthétiquement c’était nul à chier mais j’ai pris mon pied à le faire.

In 2007 I had a bunch of little stickers. This kind of stickers used to decorate packaging with different messages. They were too small for me to paint over it. Finally I started sticking them over my insects. Despite it was esthetically very bad, the confrontation of my stencil with absurd messages was super fun. I really enjoyed making those guys but I was still looking for a real good idea.


Un soir dans un club j’étais accoudé au bar quand j’ai remarqué un tas de feuilles posé a coté de moi. A la brillance du papier j’ai tout de suite pensé à des autocollants : bingo ! C’était un machin promotionnel, une série de minis autocollants à l’effigie d’un hôtel. C’était fait par une boite appelée Mesdemoiselles mais ça a peu d’importance. Tout ce que j’y ai vu c’est un tas de petits dessins que je pourrais utiliser pour décorer mes futurs stickers. Je me suis amusé avec pendant quelques mois, c’était vraiment cool.

One night I went to a club and found of the bar a bunch of sticker sheets. It was a promotional thing. A series of mini stickers offered by a company called Mesdemoiselles. It was an ad for a hotel. I did not care about what it was supposed to be, I just saw a bunch of free stickers that I could use to decorate my own. So I took all the sheets and used them for a couple of months.



Un jour je me suis installé en Californie et j’ai laissé mon stock d’autocollants en tout genre derrière moi.  Après quelques mois, en fouillant dans un vide-grenier, je suis finalement tombé sur une boite pleine d’images collantes en tout genre. Des trucs super enfantins. La plupart était imprimé sur de longue bande de papier, signée au dos Mrs. Grossman. En lisant ce nom mystérieux et inconnu j’ai tout d’abord pensé à une bonne vieille mamie, style Madame Doubtfire, faisant des confiture dans sa cuisine à la décoration surchargée et des autocollants dans son garage. Puis je me suis repris et j’ai vite compris qu’il s’agissait plutôt d’une grosse compagnie. Peu importe, j’ai acheté le tas, je suis rentré à la maison et je me suis mis à décorer la pile de bonshommes que je venais de finir. Cela ajoutait une touche enfantine, légèrement attardée et féminine, autrement dit c’était parfait !

When I moved to California I was out of stickers. One morning I found in a garage sale a box of stickers. There were several series of little drawing made for children. They were printed on narrow pieces of paper; it was made by a certain Mrs. Grossman. When I read this name I automatically thought about an old lady, looking like Mrs. Doubtfire, making jam in her kitchen and stickers in her garage. But I guess the reality must be slightly different. Anyway, I bought them and used them on my stickers. It looked silly, childish and kind of girly; to say it in one word it was perfect!

Pour être honnête je dois dire qu’ensuite j’ai repéré les autocollants d’un autre artiste, un certain Tabs qui utilise le même genre d’image pour ornementer son tag. Ils sont vraiment chouettes. Nos autocollants se différencient du fait que dans mon cas les petits animaux et autres accessoires sont là pour interagir avec le personnage. Vous vous souvenez des après midi dans la chambre, à prendre des G.I. Joes pour les affubler de tout un tas de bordel (casque, mitraillette, bazooka, sac à dos, ceinture, skis…) ? C’est du même acabit.

To be honest I noticed some stickers signed by Tabs. Tabs also uses Mrs. Grossman’s stickers, and I assume he was doing that way before me. I noticed them only once I was doing my own stuff. I find his stuff super cool! I see our work different; I use all this little decorative objects and animal to interact with the characters I paint, like accessories. Do you remember playing with G.I. Joes and putting on them a bunch of crap: machine guns, helmets, bag packs, swords? … Same idea!

Premiers extraits…

Here is a first selection of them…

Comments 2 Comments »

En 2005 j’ai collé une série d’affiches dans Paris. 10 Charlie collés dans 10 arrondissements différents. Session en solo très enrichissante. Une longue marche.

In 2005 I made a series of posters. 10 Waldos in different positions, wheat-pasted on the same day in 10 arrondissements of Paris. A long walk by myself and a lot of fun.



En 2007 j’ai repris l’idée de Charlie caché à travers la ville. Pour moi c’est l’incarnation du désir et du bonheur simple. Un petit bonhomme que l’on cherche pendant des heures à s’en tuer les yeux. Cette fois ci c’était une série de 100 stickers numérotés, collés dans tout Paris. J’ai collé ça en 3 ou 4 fois, sur une dizaine de jours. A chaque fois j’ai essayé d’avoir un support visible mais discret pour que mon autocollant reste. Certains sont encore là 3 ans après.

In 2007 I kept this idea. This time it was for a series of stickers. 100 of them, numbered and pasted all over the city. it took me around 3 or 4 afternoons. For each of them I tried to find a spot discrete enough that the sticker would stay a while. Some of them are still alive after 3 years. To me Waldo is the incarnation of desire and pleasure. A character that you can chase hours on pages, which makes you so happy once found.



2010 je relance le jeu. Cette fois ci à Oakland, autour du Lake. Charlie et tous ces amis se sont perdus autour du Lake Merrit. Celui qui trouvera les 5 personnages en premier se sverra remettre une des mes sérigraphies. Bonne chasse!

2010 on the road again! Waldo and his friends are back. This time the got lost in Oakland around the Lake Merrit. The one who can find the 5 stickers first would have the pleasure to receive a silk screen. Have fun!

Comments 6 Comments »

En 1935 Balthus a peint un tableau intitulé Le roi des chats. Un autoportrait qui le présente digne d’un dompteur de fauves armé d’un fouet et d’un tabouret. À l’exception près que la bête n’est autre qu’un chat ronronnant et domestiqué au regard creux. Je n’en veux pas à Balthus de s’être trompé en essayant de porter ma couronne de roi des chats, car en 1935 je n’étais pas né.

J’ai un amour profond pour les chats. Pas ceux qui sont tout mous et qui léchouillent les orteils de n’importe qui… eux je les appelle les chiens. Non je parle des vrais, les vilains qui griffent les enfants et font peur aux voisins. Ils ont réduit leur vie à une enfance éternelle, comme un interminable dimanche matin en pyjama. Dodo, pipi, popo, ronron et joujou. Malgré tout ils trônent majestueusement sur le canapé du salon et arrivent à mépriser tout le monde d’un regard froid et vert; en bref un croisement entre un Peter Pan et une parisienne.

Quoiqu’il en soit l’imposteur s’en est allé! Maintenant je me rassois sur mon trône sans oublier un instant celui qui s’y est cru légitime. Pour lui rendre hommage j’ai donc repris l’image de ce chat. J’ai accentué son ridicule avec des lignes simple et en mettant des couleurs bruillantes/brillantes à la place de son pelage. J’en ai fait quelques affiches.

Ensuite j’ai voulu en faire un autocollant. Pour une fois je ne m’étais pas lancé dans une série. J’en avais fait qu’un pour le fun. En le regardant maintenant je me demande pourquoi je lui ai fait une tête de fraise. Au passage vous noterez le dégradé vert-jaune au crayon de couleur.

Depuis j’ai continué à griffonner cette image sur des coins de feuilles, des brouillons. Récemment j’en ai fait des peintures sur bois. Bon c’est pas au point mais c’est marrant a faire. Du coup je suis tombé dans ce besoin indomptable de travailler en série, sur autocollant.

Me voici donc à la tête d’une armée ronronante et domestiquée qui a la prétention de se croire féroce, ce qui la rend d’autant plus mignonne.

In 1935 Balthus painted The King of cats. A self-portrait representing him as a tamer, equipped with a stool and a whip. A relevant detail, the beast is nothing but a chubby purring cat, with a ridiculous look. I can’t blame Balthus for putting my crown on his head, I was not born in 1935.

I have a pure love for cats. Not the weak ones ready to rub their neck on anyone’s leg… I call these ones dogs. No, when I speak about cats I’m describing these deep animals, who reduced their life to the essential: poo, pee, play, eat, sleep. Like an eternal Sunday morning in pajama. Nevertheless, they are also able to destroy you with a look, all their contempt contained in 2 cold green eyes. A perfect balance between Peter Pan and an arrogant Parisian.

Anyway, now the impostor is gone and I can take my throne back! I don’t forget Balthus. I stay a huge fan and I respect his love for cats. As a tribute to him I stole the image of this cat. I simplified the lines, I accentuated the ridiculousness by changing his fur for bright and flashy colors. I made a couple of posters.

Then I made a sticker. Now I look at it I wonder why I made this strawberry face. Anyway, let’s appreciate the yellow-green gradation of the body. For once I didn’t make a series, it was just one, for fun. I kept it in my pocket a while before sticking it somewhere in Paris.

This was back in 2008. I kept sketching this stupid cat on the corner of paper. More recently I started painting it on wood panels. It’s not great yet, but really fun to do. Of course I just ended up making a series of stickers, I couldn’t resist.

Now i am the general of an army of cats, who are certain to be ferocious, which make them even cuter.

Comments 6 Comments »

Home Contact About About Gallery Blogs Forum Wallpapers Links