En 1935 Balthus a peint un tableau intitulé Le roi des chats. Un autoportrait qui le présente digne d’un dompteur de fauves armé d’un fouet et d’un tabouret. À l’exception près que la bête n’est autre qu’un chat ronronnant et domestiqué au regard creux. Je n’en veux pas à Balthus de s’être trompé en essayant de porter ma couronne de roi des chats, car en 1935 je n’étais pas né.

J’ai un amour profond pour les chats. Pas ceux qui sont tout mous et qui léchouillent les orteils de n’importe qui… eux je les appelle les chiens. Non je parle des vrais, les vilains qui griffent les enfants et font peur aux voisins. Ils ont réduit leur vie à une enfance éternelle, comme un interminable dimanche matin en pyjama. Dodo, pipi, popo, ronron et joujou. Malgré tout ils trônent majestueusement sur le canapé du salon et arrivent à mépriser tout le monde d’un regard froid et vert; en bref un croisement entre un Peter Pan et une parisienne.

Quoiqu’il en soit l’imposteur s’en est allé! Maintenant je me rassois sur mon trône sans oublier un instant celui qui s’y est cru légitime. Pour lui rendre hommage j’ai donc repris l’image de ce chat. J’ai accentué son ridicule avec des lignes simple et en mettant des couleurs bruillantes/brillantes à la place de son pelage. J’en ai fait quelques affiches.

Ensuite j’ai voulu en faire un autocollant. Pour une fois je ne m’étais pas lancé dans une série. J’en avais fait qu’un pour le fun. En le regardant maintenant je me demande pourquoi je lui ai fait une tête de fraise. Au passage vous noterez le dégradé vert-jaune au crayon de couleur.

Depuis j’ai continué à griffonner cette image sur des coins de feuilles, des brouillons. Récemment j’en ai fait des peintures sur bois. Bon c’est pas au point mais c’est marrant a faire. Du coup je suis tombé dans ce besoin indomptable de travailler en série, sur autocollant.

Me voici donc à la tête d’une armée ronronante et domestiquée qui a la prétention de se croire féroce, ce qui la rend d’autant plus mignonne.

In 1935 Balthus painted The King of cats. A self-portrait representing him as a tamer, equipped with a stool and a whip. A relevant detail, the beast is nothing but a chubby purring cat, with a ridiculous look. I can’t blame Balthus for putting my crown on his head, I was not born in 1935.

I have a pure love for cats. Not the weak ones ready to rub their neck on anyone’s leg… I call these ones dogs. No, when I speak about cats I’m describing these deep animals, who reduced their life to the essential: poo, pee, play, eat, sleep. Like an eternal Sunday morning in pajama. Nevertheless, they are also able to destroy you with a look, all their contempt contained in 2 cold green eyes. A perfect balance between Peter Pan and an arrogant Parisian.

Anyway, now the impostor is gone and I can take my throne back! I don’t forget Balthus. I stay a huge fan and I respect his love for cats. As a tribute to him I stole the image of this cat. I simplified the lines, I accentuated the ridiculousness by changing his fur for bright and flashy colors. I made a couple of posters.

Then I made a sticker. Now I look at it I wonder why I made this strawberry face. Anyway, let’s appreciate the yellow-green gradation of the body. For once I didn’t make a series, it was just one, for fun. I kept it in my pocket a while before sticking it somewhere in Paris.

This was back in 2008. I kept sketching this stupid cat on the corner of paper. More recently I started painting it on wood panels. It’s not great yet, but really fun to do. Of course I just ended up making a series of stickers, I couldn’t resist.

Now i am the general of an army of cats, who are certain to be ferocious, which make them even cuter.

6 Responses to “Le chat du roi / Balthus”
  1. Super texte :o)
    Le nombre d’intervenants dans la rue qui ont leur nom ou leurs productions inspirées par les Chats est assez notable.

  2. “Ils ont réduit leur vie à une enfance éternelle, comme un interminable dimanche matin en pyjama.”
    La vie de rêve =)

  3. Ca me fait penser aux nuls et à leur pub mythique kwiskas chatons.

    http://www.youtube.com/watch?v=XkOYGrZQqmU

    “En le regardant maintenant je me demande pourquoi je lui ai fait une tête de fraise.” Elle est parfait cette tête !

  4. “si je préfère les chats aux chiens, c’est parce qu’on a jamais vu de chats policiers …”

  5. @ eko : tu ne crois pas si bien dire un de mes premiers blazes de graffiti était LECHAT ^_^
    @ koleo : avec David on dit souvent que les chats “taguent” l’espace. Ils ont un vrai art du placement comme les tagueurs. Parce qu’ils trouvent toujours à se percher dans un coin de la pièce pour avoir le contrôle de la zone et qu’on les retrouve de fait dans des endroits complétement inattendus où ils peuvent nous mater du coin de l’œil.

  6. Tres bonne comparaison. J’y avais jamais pensé, mais maintenant que je te lis je trouve ça plein de sens.

Home Contact About About Gallery Blogs Forum Wallpapers Links